On ne parle que de sa grande sœur, Kalymnos et pourtant…

« Il était une fois une « bloceuse mi-belge, mi-française » qui s’aventura sur l’ile de Telendos »

Pour ma 1ère visite en Grèce, je fus logée à Telendos pendant 12 fameux jours. « Telendos », je vous entends déjà. C’est où ? Eh oui, tout le monde parle de Kalymnos, et Telendos est un peu la petite « sœur » oubliée. Il faut dire que pour y arriver, on passe par Kalymnos et que la plupart des grimpeurs ne vont pas plus loin. Aller à Telendos, c’est un choix volontaire de découvertes.

Cette île minuscule est un petit coin de paradis et on hésite à le partager. Pourtant, Telendos fait partie de ces spots de grimpe qu’on ne peut pas garder pour soi, surtout quand je pense à l’accueil merveilleux que j’ai eu sur place. A l’ombre de sa grande sœur Kalymnos, Telendos est un mouchoir de poche. On en fait le tour à pied (4-5 heures), il n’y a pas de routes.

Elle se situe à seulement 700 mètres de Myrties. Auparavant, l’’île de Telendos faisait partie intégrante de l’île de Kalymnos, mais se trouva détachée à la suite d’un tremblement de terre en l’an 554. Telendos n’est habitée que par environ 50 personnes. Pour rejoindre l’île, il existe une liaison, effectuée par les pêcheurs en une quinzaine de minutes, pour aller sur l’île à partir de Myrties (Kalymnos). Telendos présente des plages discrètes et peu fréquentées

Telendos est une ile magnifique où j’ai rencontré des personnes très chaleureuses qui sont très vite devenues des amis !

Gaetan et moi-même, y avions comme projet de passer une dizaine de jours à grimper et équiper. Si les possibilités de grimpe sont encore relativement limitées, on peut rêver de voies à équiper pour des jours entiers. Bien sûr, j’ai aussi grimpé à Kalymnos comme tout le monde. Pourtant, c’est vraiment avec un grand plaisir que tous les soirs après avoir grimpé ou équipé, Gaëtan et moi revenions sur l’ile des rêves. On y mangea des délicieux repas à n’en plus finir. Le soir, on profitait en petit comité de l’ambiance typique grecque, raki, musique et guitare grecque. Le lendemain lever tranquille, et c’est parti pour le café frappé (boisson froide fait avec un shaker, typique) ! Et hop, nous prenions le bateau pour aller faire un petit tour sur les falaises de Kalymnos : la grande grotte, odyssée, Spartacus, Irha, spartan wall ou encore plein d’autres. Malheureusement, il y avait un monde fou, c’était pire qu’à « Espace vertical » à Grenoble ou peut-être dans une salle belge (à l’heure de pointe), il faut faire la queue pour aller dans les voies…

Conclusion : on était bien mieux tout seul sur les falaises de Telendos ! On décida donc d’aller y grimper le plus possible : presque personne, tranquille, et à l’ombre en plus à partir de 12h ! Parce que quand Kalymnos est au soleil, c’est Telendos qui est à l’ombre et inversement…

Un soir, on proposa de faire à manger pour les « Telendiens ». Bien sur, on a choisi des plats typiquement français ( à vrai dire, j’aurais pu choisir un plat belge !). Gaëtan choisi de faire de la « tartiflette » ce qui n’en fut pas vraiment car ils n’ont pas de reblochon en Grèce. Donc on a goûté à la tartiflette au fromage local! Quant à moi, je me suis attaquée au dessert : une tarte au citron, est-ce vraiment français ou belge ….. Ca n’a pas été une mince affaire puisqu’il n’y avait pas de balance, de fouet, de truc pour aplatir la pâte, enfin plein de choses utiles. Mais bon, ça l’a fait et ils ont bien apprécié et gardé les recettes…

Côté équipement, Gaëtan avait le projet d’ouvrir quelques voies dans une grotte à gauche de Telendos quand on regarde le village de face. Plein soleil ! Face SE, je pense. Une immense grotte pleine de stalactites (maintenant moins puisqu’on en a fait tomber pas mal !), haute de 60 mètres. Il avait l’intention d’équiper 3-4 voies mais ça a mis plus de temps qu’il ne l’imaginait ! Néanmoins, il a quand même ouvert 2 voies : un 7c « le nez de la princesse » et un 7b « Oh Telendos, Oh Telendos » deux voies de minimum 50 mètres. La 1ere voie a été équipée du bas, et avec toutes ces stalactites, ce n’était pas évident. Moi qui débute dans l’équipement, j’ai été mettre quelques point. Conclusion : ce n’est pas facile et c’est bien crevant ! J’avais déjà ouvert une voie du haut, mais du bas, c’est autre chose ! En tout cas, j’aime bien ça et je ne vais pas m’arrêter là, je compte bien m’y mettre ! Vivement l’année prochaine…

Côté grimpe, on a été à Irox, très beau secteur où j’ai essayé « super Irox » 8b, une voie super bloc qui me convenait très bien mais je n’ai pas eu assez de temps pour y retourner (un projet pour l’année prochaine sans doute, car je compte bien y retourner). Par contre, j’ai enchaîné au 1er essai « Marmornei » 8a voie aussi très bloc.

J’ai également eu l’occasion d’aller visiter les 3 grottes du secteur « princesse de Telendos ». A essayer absolument « Princesse », superbe 7C homogène au gymnasium. Le site de Totem pole, une des 3 grottes, vaut également le coup. J’y ai enchainé « Roofopoulos » au 2ième essai un 8A+ avec une section rési à la fin, très joli !

En 12 jours, il fallait bien un jour de repos ! Surtout que le rocher ici est très agressif, avec toutes ces colos et stalactites …Avec Evoula, une nouvelle amie grecque, nous sommes parties en mobylette faire le tour de Kalymnos. La grimpe, c’est aussi découvrir l’endroit où l’on va et les gens qui y habitent. J’ai vraiment bien apprécié ! Premièrement, visite d’un monastère/ église avec vue du port de kalymnos. Petit tour en ville et visite d’une petite usine d’éponges naturelles. Après la tartiflette et la tarte au citron, j’ai découvert une des spécialités locales, un genre de kebab avec plein de légumes et un autre viande et pain (je ne sais plus exactement le nom). En tout cas, Evoula était ravie de me l’avoir fait gouter en 1er ! Ensuite visite de sa maison et d’un des châteaux de Kalymnos. Il y en a plein mais ils sont cachés dans le paysage, auparavant ils servaient en cas d’invasion. Nous avons ensuite visité l’aéroport. Il a fallu 15 ans pour le construire, c’est dire l’importance qu’il a aux yeux des habitants. Avec notre mobylette (drôlement sympa et bon marché comme moyen de transport), nous avons fait tous les villages pour arriver au bout de l’île. Notre escapade s’est terminée comme il se doit, devant un petit café frappé dans un bar, avant de reprendre le bateau avec Yanis. A Telendos, c’est Sebasty qui m’attendait avec patience, elle espérait pouvoir grimper avec moi, mais la nuit commençait déjà presque à tomber.

Sébasty, est une des habitantes de Telendos qui a appris à grimper avec Gaëtan entre autre, il y a plusieurs mois de ça. Maintenant, elle et son frère ont tout le matériel, chausson, dégaines, baudrier, cordes… Ils sont venus quelques fois grimper avec nous quand ils avaient le temps. En très peu de temps, ils sont passés de la découverte de l’escalade au 6a en tête. Précédemment, les habitants de Telendos trouvaient impensable d’escalader les falaises. Et puis grâce à l’échange, ils s’y sont mis, ont découvert le plaisir de l’escalade et s’associent maintenant pleinement au projet d’équipement de leurs falaises. Je trouve ça génial qu’ils se soient mis comme ça à ce sport. Et maintenant comme ils ont les falaises juste, au dessus de chez eux, ils peuvent y aller quand ils en ont envie… Pour moi, la grimpe, c’est bien cela : partager le plaisir de projets communs. En compet, on échange tout le temps avant, pendant et après la compet. Quand je vais m’entraîner à l’étranger, c’est aussi cela que je recherche. Revenir avec des nouvelles falaises plein la tête, mais aussi et peut-être surtout de nouveaux visages plein le cœur !

Alors allez y faire un tour, ça vaut le détour…

Enfin il n’y a plus qu’une chose à dire : « Bonne grimpe et Séga, Séga (tranquille, tranquille) »

Chloé

En pratique

Pour y arriver : Kalymnos => port de Myrties : 10 minutes en bateau navettes toutes les 30 minutes. (3 euros aller/retour).

Pour y loger : Plusieurs endroits : chez « Zorba », « on the rock » ou encore d’autre.

Qu’est-ce qu’on y grimpe ? Escalade plutôt verticale et déversante du 6a au 8b et à l’ombre l’après- midi.

Quelques mots à retenir :

Oui : nee

Non : oki

Ok : enedaksi

Merci : efcaristo

Bonjour le matin : kalymera

Bonjour l’aprèm : kalyspera

Bonne nuit :kalynichta

Salut : yassou, yassas (plus poliment)

Allé ! : pamé !

Tranquille, tranquille : Sega, sega

Comment va ? : Tikanis ?

Topo :

Plusieurs sites : Princesse de Telendos (25 minutes à pied), Irox (50minutes à pied, ou 5 minutes si on y va en bateau), Pescatore (1h à pied ou 10 minutes si on y va en bateau), Eros, et cristal cave tout nouveau secteur équipé par Gaëtan Raymond en octobre (1h1O à pied ou 20 minutes si on va en bateau)

Voir sur http://hotroc.free.fr/journaux/11_septembre_2007/Kalymnos%20topo%20mide%20%E0%20jour.pdf

http://gaetanmontange.spaces.live.com/

Une réponse à “Fais le détour par Telendos”
  1. […] puis au-delà de l’escalade, Télendos c’est aussi un petit village, constitué uniquement de 3 ou 4 familles de […]

  2.  
Répondre


Adeps
Communauté française Club Alpin Belge
Black Diamond
Millet
Ville de Namur
Belclimb
Kairn Planet Grimpe
Klimax
FFCAM Fondation de la vocation